Archée de Mylène Benoit

Archée

« Archée est une recherche sur la place des femmes dans le monde, aujourd’hui et dans l’histoire.

Ce projet chorégraphique et musical met en question les égalités symboliques, politiques, sociales ou intimes entre femmes et hommes, à partir des rituels initiatiques – contemporains ou ancestraux – qui jalonnent le parcours des individus.

Il naît en 2017 au Japon, alors que j’étais en résidence pour 4 mois à la Villa Kujoyama à Kyoto. J’y ai rencontré un groupe de femmes pratiquant le Kyudo, tir à l’arc traditionnel japonais (litt « La voie de l’arc »). J’ai été frappée par la partitioń entre l’espace couvert depuis lequel des femmes tiraient, et celui, – éclairé par la lune et la nuit – dans lequel les flèches s’élançaient vers les cibles. Des femmes arbitres répondaient par des cris à ceux des femmes archers. Il y avait là un lieu, des règles et des rituels ancestraux investis par des femmes, qui figuraient un monde sans hommes, et que j’ai perçus comme une fiction : un lieu du passé ou un roman d’anticipation. Une proposition de matriarcat.

En rentrant du Japon, j’ai entamé des recherches sur le terme de « mentrification » qui fleurit sur internet depuis quelques mois. Ce néologisme fait référence à « l’invisibilisation » des femmes dans l’histoire. Depuis des siècles, voire des millénaires, les femmes sont privées de la reconnaissance de leurs savoirs, de leurs inventions, et des fruits de leurs recherches.

J’envisage Archée comme une pièce d’anticipation sur la question très ancienne du matriarcat comme organisation alternative du monde. Ce projet est traversé par une pensée féministe et environnementale pour convoquer le vertige de nos origines et de notre devenir incertain. Il vise à sonder l’histoire du monde et à inventer des rituels de réappropriation des gestes féminins disparus de l’histoire officielle de l’humanité.

Je travaille avec 9 femmes danseuses, chanteuses, musiciennes; venues de différents horizons (Israël, Chili, Suède, Taiwan, France…) sur des modes de révolte qui puisent dans la fiction, dans les corps armés par l’arc ou par la danse, le chant et le cri.

Archée vise à dépasser l’adversité réciproque, à convoquer une mémoire équitable, afin de nous réparer, de réarmer ensemble l’avenir des hommes et des femmes. »

Mylène Benoit

Création 2021

ARCHÉE
Création 2021

Avec  : Jia-Yu Corti, Célia Gondol, Hanna Hedman, Sophie Lebre, Clara Lloret Parra, Agnès Potié, Tamar Shelef, Yi-Wei Tien, Bi-Jia Yang, Wan-Lun Yu (7 femmes au plateau en alternance)
Et la musicienne : Pénélope Michel

Conception, mise en scène : Mylène Benoit
Chorégraphie : Mylène Benoit avec Célia Gondol, Hanna Hedman, Sophie Lebre, Agnès Potié, Marcela Santander Corvalán, Tamar Shelef, Bi-Jia Yang, Wan-Lun Yu
Création musique : Pénélope Michel
Création voix : Anne-Laure Poulain
Dramaturgie : Céline Cartillier
Assistante artistique : Lilou Robert
Collaboration artistique : Magda Kachouche, Delphine Lermite, Bérengère Vallet
Dramaturgie sonore : Manuel Coursin
Création lumière et objets lumineux : Rima Ben Brahim
Régie lumière : Charles Buisine
Régie son : Frederic Marchand, Emmanuel Gautiez (en alternance)
Costumes : Frederick Denis, assisté de Louise Dael
Scénographie : Juliette Dupuy / Studio Formule, Mylène Benoit
Construction scénographie : Antoine Miserey / Artcomposit
Accessoires : Maeva Cunci
Partage de pratiques voix et corps Emilie Domergue (Cri et voix saturée), Marie-Pascale Dubé (Chant de gorge), Laurence Oriou (Kyudo), Nina Santes (travail corps et voix), Corine Sombrun / TranceScience Research Institute (Transe)
Direction technique : Caroline Carliez, Greg Leteneur, Franck Titecat, Joris Valet
Directrice de production : Fanny Virelizier
Administration avec Sarah Calvez
Production, diffusion, communication : Camille Martin-Sermolini

Projet(s) lié(s) à : Archée